Le monde du Bollywood

La danse Bollywood

Au rayon des activités ludiques et originales, la tendance nous vient de l’Inde, avec ses rythmes colorés et dynamiques. À la fois un sport, un art et un divertissement, les cours de bollywood connaissent un essor grandissant ces dernières années en Europe. Délicate et gracieuse, elle peut aussi être tonique, voire très sportive. Si elle révèle la féminité de ces dames, elle est aussi très adaptée aux hommes : les danseurs indiens sont des stars de Bollywood ! Avec une grande variété de styles, des chorégraphies les plus classiques aux fusions hip-hop, la danse Bollywood est toujours ludique et empreinte de bonne humeur ! C’est le moyen idéal pour égayer sa journée en se dépensant.

Si vous cherchez un cours de Bollywood à Bayonne, vous trouverez toutes les informations à la fin de cet article ! Si vous vivez ailleurs, nous vous indiquons aussi quelques liens pour trouver une école Bollywood.

Qu’est-ce que la danse bollywood ?

Danse moderne indienne, la Bollywood dance, parfois appelée barbarement danse bollywoodienne, est celle que l’on voit dans les films indiens : le terme Bollywood est le massala (mélange) de Bombay et Hollywood. Même si le genre Bollywood ne constitue pas à lui seul la totalité du cinéma indien, il en est emblématique. Extrêmement célèbre dans toute d’Asie, mais également en Russie, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, il a érigé ses stars en idoles internationales. Acteurs, ils sont tous aussi d’excellents danseurs. La danse Bollywood utilise toutes les parties du corps : vous avez probablement à ce stade déjà l’image de ces chorégraphies qui actionnent la tête et s’accompagnent de toute une gestuelle des mains.

La fusion entre les danses classiques indiennes et les musiques de l’occident

La danse a toujours fait partie de la culture indienne. Vous avez peut-être déjà entendu parler de Bharat Natyam, Odissi ou Kathak : les danses classiques indiennes répondent à une gestuelle très codifiée. Ainsi, les mouvements des mains, appelés mudras sont, dans ces danses dévotionnelles, narratifs : ils permettaient de conter les histoires des dieux à travers tout le pays malgré les barrières des langues.

Dès les années 1920, les films du cinéma indien déjà très prolifique sont accompagnées de musiciens qui jouent en direct. Des réalisateurs insèrent alors des scènes de danse qui rencontrent un énorme succès populaire : c’est ainsi que, dès son origine, les passages chantés et dansés posent les bases des films en hindi, devenus un genre cinématographique. Faisons un saut dans le temps : dans les années 80/90, la musique occidentale pop s’invite dans les films indiens. Les mouvements saccadés de Michael Jackson s’accordent à merveille à la gestuelle des danses classiques indiennes, comme à celles des danses folkloriques (danses traditionnelles ne reprenant pas toute la codification du Nâtya shastra), souvent très dynamiques à l’image du Bhangra ou de la Garbâ.

C’est à cette période que se créé à proprement parler le style de danse Bollywood, qui, vous l’avez compris, est le produit de la fusion de divers horizons. Fidèle à sa tradition de fusion, le style Bollywood s’est étoffé en intégrant en son sein d’autres types de danses au fil du temps.

Les différents styles de Bollywood

Après une période où l’on entendait souvent des rythmes de salsa – bien que ce soit en réalité un film anglais, vous souvenez-vous de « Jai ho » à la fin de Slumdog milionaire ? – d’autres styles ont trouvé leur place dans les productions. Tango, oriental ou même charleston se mêlent aux sonorités indiennes sur des paroles en langue hindi, elle-même souvent mixée à l’anglais. Aujourd’hui, on entend beaucoup de rythmes hip-hop et RnB pour des chorégraphies très punchy !

La plupart des écoles en France utilisent encore des musiques assez traditionnelles, mais je vous donnerai les bonnes adresses pour danser comme à Mumbai !

Le registre de la bollywood musique est très vaste : outre ces fusions modernes, vous pourrez faire du BollyClassique (fusion avec les danses classiques indiennes), du Bollywood traditionnel, mais aussi du BollyBhangra ou des chorégraphies inspirées d’autres danses folkloriques. Comme ce n’est pas une danse académique, l’imagination est la seule limite ! Toutefois, certains mouvements issus des films ont rencontré tellement de succès que les pas se sont codifiés d’eux-mêmes sous le nom de la chanson. Le Bollywood utilise toujours les mudras, cette fameuse gestuelle des mains issue des danses classiques, mais elle y est plus décorative que narrative.

Dans certains cours, vous pourrez pratiquer d’autres types de danses indiennes qui ne sont pas à proprement parler du Bollywood, mais qui proviennent aussi d’autres films indiens. Ainsi, le Kollywood, danse très énergique, est issu du cinéma de Chennai au Tamil Nadu. Le Tollywood désigne le cinéma en Telugu, qui est de plus en plus populaire.

Comment se déroule un cours de Bollywood ?

Comme tout exercice physique, il convient de s’échauffer les muscles et les articulations. Tout entraînement débute donc par un échauffement. Ce sera aussi l’occasion de travailler « les éducatifs », certains mouvements qui vont se retrouver dans la chorégraphie, ainsi que les mudras. Si, vous savez, les mudras, on en a parlé : la gestuelle des mains, typique des danses indiennes ! Ils sont parfois associés à des enroulements de poignets, l’occasion de travailler ces articulations. En ce qui concerne mes cours, j’ai plusieurs chorégraphies d’échauffement, qui sont faciles et répétitives. Au fur et à mesure, les élèves apprennent ces enchaînements très facilement, et de manière ludique.

Vous apprendrez ensuite la chorégraphie du moment. Chaque enseignant a sa propre pédagogie. Certains professeurs vous feront travailler la technique de manière séparée. Dans toutes les chorégraphies, vous retrouverez des isolations : une isolation est un mouvement d’une partie du corps, indépendamment des autres. Peut-être vous souvenez-vous d’un jeu que nous avions, enfants : on pouvait changer des plaquettes de certaines parties du corps pour en changer les vêtements. Imaginez-vous en personnage de ce jeu, en décalant les plaquettes ! La danse Bollywood est souvent une combinaison de différentes isolations, et pas forcement sur la même rythmique : on peut avoir concomitamment des isolations poitrine sur deux temps, et isolations hanches sur un seul. On pourra aussi ajouter une isolation tête, très typique du Bollywood. La coordination est importante en danses indiennes !

Personnellement, je reprends toujours la choré pas à pas, depuis le début. Cela permet aux élèves qui ont manqué un cours de rattraper, et aux autres de « nettoyer » leurs mouvements, c’est-à-dire de les affiner. Tout au long de l’année, j’essaye de créer différents types de chorégraphies, pour développer la panoplie des danses d’influences classiques, folkloriques ou très modernes.

Les étirements, à ne pas oublier, permettent aux muscles de mieux récupérer et de pas être saturés en acide lactique qui entraîne les courbatures. Comme pour les échauffements, j’aime bien finir les entraînements avec une chorégraphie simple qui intègre les étirements.

Les bienfaits de la danse Bollywood

Avant tout, le Bollywood est une danse amusante ! Les rythmes sont joyeux -enfin, la plupart du temps- et elle permet de se vider la tête. De nombreuses écoles proposent des cours de danse bollywood facile, accessibles à tous niveaux. Même les débutants apprendront rapidement une chorégraphie dynamique qui époustoufla leurs amis !

Travailler toutes les parties du corps

Les danses indiennes permettent de faire travailler toutes les parties du corps. En particulier, elles « dérouillent » les articulations, surtout celles que l’on n’a pas l’habitude de faire bouger.

Le travail d’isolations actionne chaque partie du corps indépendamment des autres. Pas de panique, au départ, on ne vous demandera pas de tout combiner en même temps – ça sera l’étape suivante 😉 – et vous travaillerez autant le bassin, la poitrine, que les épaules, et même le cou. Oui, c’est l’une des particularités de la danse Bollywood : les isolations de tête. Ce mouvement est généralement assez difficile au début pour les occidentaux, car les vertèbres cervicales sont peu mobiles en raison d’une vie assez sédentaire. Vous les entendez craquer quand vous laissez rouler votre tête sur vos épaules ?

Exercices d’isolations de tête en Bollywood

Je vous conseille de bien vous échauffer si, en lisant cet article, il vous donne envie d’essayer de « faire le pigeon » ! Lentement, laissez tomber votre tête vers la poitrine, puis laissez-la rouler d’une épaule à l’autre, plusieurs fois. Quand les cervicales sont échauffées, vous pouvez commencer le premier exercice de tête : « le pigeon », c’est-à-dire avancer et reculer la tête vers l’avant, dans un mouvement saccadé. C’est le menton qui entraîne le mouvement, pas le front ! Imaginez une ligne qui passerait de votre gorge jusqu’au du sommet de votre crâne. On va bouger la tête en conservant cet axe. Pour vous aider, vous pouvez poser votre index à quelques centimètres de votre pomme d’Adam, puis essayer de l’atteindre. Si vous commencez à roucouler, c’est que vous êtes prêt pour la suite !

Deuxième exercice : isolation de la tête sur les côtés. Reprenez cette ligne, et il s’agit maintenant de décaler vos oreilles dessus, dans un mouvement latéral ! Attention, le menton et le front restent alignés, ce n’est pas l’oreille qui vient toucher l’épaule ! Pour vous aider, vous pouvez placer vos mains « en chevrons » sur les côtés de votre visage, index et pouces tendus. L’index est à quelques centimètres de vos tempes, le pouce à la même distance de vos maxillaires ; Essayez de les atteindre. Ça craque ? C’est que vos cervicales commencent à reprendre de la souplesse. Il semblerait d’ailleurs que ces exercices aient des bienfaits sur les maux de tête !

Exercices pour apprendre les mudras

Vous êtes-vous déjà demandé si nous avons des muscles dans les doigts ? En réalité, ce ne sont pas à proprement parler des muscles des doigts, mais des tendons qui sont reliés aux muscles palmaires. Ceci dit, je vous promets qu’après quelques exercices, vous aurez cette impression de courbatures dans les doigts ! Je parle ici d’une autre particularité des danses asiatiques qui s’accompagnent d’un gestuelle des mains. En Inde, cette gestuelle porte le nom des mudras. Oui oui, ce sont bien les mêmes dont on parlait dans les danses classiques indiennes. On retrouve aussi certains mudras en yoga.

On essaye ?

Hamsasya : c’est le bec du cygne. Joignez l’index et le pouce, en pointe, comme un bec d’oiseau. Ensuite, relevez au-dessus et tendez les autres doigts, le plus possible, comme un éventail. Gardez les coudes hauts sur la même ligne des épaules, redressez-vous, tête droite… Quelle belle allure !

Alapadma : il représente la fleur de lotus ouverte. Tournez vos paumes vers vous, étendez le pouce vers l’avant, index tendu le plus possible vers le bas, l’auriculaire tendu le plus haut possible. Les autres doigts vont se placer naturellement comme un éventail. On tend tout ça le plus possible ! Gardez cette position de mains, par exemple en croisant les poignets. Coudes hauts, tête droite, un beau sourire… Vous sentez-vous en Inde ?

Et si on combinait ? On reprend Hamasysa, on tourne les poignets pour passer en Alapadma, puis on referme en Hamasasya, ainsi de suite. Et quand on l’a, on peut même ajouter une isolation tête sur les côtés ! Voilà, vous connaissez déjà une combinaison très Bollywood !

Ça demande un peu d’entraînement, mais tout cela fait aussi travailler la coordination !

Et évidemment, le Bollywood fait aussi travailler le cardio !

Se dépenser en s’amusant

Car cette danse peut s’avérer très physique ! C’est dynamique, ça bouge beaucoup, ça peut même sauter : le Bollywood est un très bon exercice physique, dans la bonne humeur. Cela est valable pour tous les styles de Bollywood, mais le style le plus physique doit être le Bollybhangra ! Les chorégraphies sont punchy, sautent, tournent, les bras sont toujours en mouvement, c’est une explosion ! Les chorégraphies de fusion hip-hop sont également très énergiques. D’une manière générale, tous les styles de Bollywood permettent de se dépenser. Mais l’effort passe tout seul quand on s’amuse !

Le Bollywood est aussi une danse pour les hommes

S’il est vrai qu’en France, les hommes sont sous-représentés dans les cours et les compagnies de toutes les danses, la danse n’est pas réservée aux femmes ! D’ailleurs, en Inde, de nombreux hommes dansent, et les bons danseurs sont de véritables stars. Parfois d’une extrême finesse avec grâce et élégance, parfois dans un style très viril et plus punchy, les acteurs Bollywood livrent de véritables performances. Messieurs, rejoignez les cours de danse Bollywood, vous en serez les stars ! Même si vous n’avez jamais dansé, les mouvements sont accessibles, vous serez rapidement au centre de la scène !

Je veux faire du Bollywood, je m’y prends comment ?

Il y a maintenant plusieurs écoles de danse bollywood en France. Si vous n’en trouvez pas près de chez vous, contactez-nous : de nombreux enseignants sont en contact, nous saurons vous orienter. S’il n’y a pas de cours hebdomadaires dans votre ville, peut-être que l’un d’eux peut organiser un stage.

C’est également possible de s’inscrire à des stages en ligne. Là encore, Été indien peut vous donner les adresses et vous conseiller selon vos envies. Un de mes préférés est celui du collectif Digital Dance : plusieurs Masters, depuis le monde entier, se réunissent plusieurs fois par an pour offrir un week-end entier de stage, avec 8 cours et autant de styles différents. Attention toutefois, le niveau de certains cours est élevé, et la plupart sont en anglais.

Comment trouver un cours de bollywood dans sa ville ?

Il y a, dans toute la France, de supers profs, je ne peux pas tous les citer ici, ils m’en excuseront. Voici tout de même quelques bonnes adresses :

À Paris, il y a plusieurs écoles de Bollywood, de différents styles.

L’association Bolly Deewani, qui, comme nous, a à cœur de faire connaître la culture indienne, propose de nombreux cours, pour tous niveaux, et dans différents styles. Ils ont aussi de nombreuses activités, et même un festival !

Ceux qui commencent à être à l’aise avec les rythmes Bollywood et qui aiment les chorégraphies punchy adoreront les cours et stages de Tushar Malgaonkar assistant chorégraphe de films Bollywood et danseur pro du spectacle Bharati. Perso, je suis ultra-fan de ce Master, surtout dans son Bollywood moderne, fusionné avec du hip-hop ou RnB !

Pour les Lyonnais, j’ai suivi en ligne quelques cours de Afshi de Bollywood style by Rani : ses chorégraphies sont très belles, et son initiative de proposer des cours en ligne gratuitement pendant le confinement démontre sa super personnalité.

Si vous êtes dans le sud-ouest, à Bordeaux, il y a l’école de Praful, Parvati India. Je n’ai jamais eu l’occasion de suivre ses cours, mais je l’ai vu sur scène, et il envoie ! À Toulouse, les Perles de Jaffna proposent de nombreux cours et ont une très belle troupe. À Pau, vous pourrez danser avec Delphine de Mozaika, qui propose aussi des stages de danse Bollywood à Biarritz. Toujours à Pau, Abinaya propose des cours dans un style très énergique.

Danse Bollywood à Bayonne

Et bien sûr, si vous cherchez un cours de danse bollywood à Bayonne, rejoignez-nous à Été indien ! Les cours hebdomadaires ont lieu le samedi au club Océania Bayonne. Ces cours de Bollywood bayonne sont compris dans l’abonnement au club, mais ils sont aussi accessibles si vous n’en n’êtes pas membres. Nous organisons également des stages bollywood à Bayonne et alentours. En tenue de sport, sarouel ou kurtee, c’est comme vous voulez !

Nous varions les musiques pour faire découvrir différents styles de Bollywood, et les chorégraphies sont toujours énergiques. Elles sont toutefois le plus souvent modernes, et j’aime bien les fusions Bollywood street-dance.

Révélez votre féminité ou sortez vos muscles en vous amusant et rejoignez le monde de la danse Bollywood !

Article rédigé par Cécile de Été indien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *